Le Poivre dans tous ses états !

Aujourd'hui, nous avons eu envie de vous faire partager l'histoire du poivre...

Un peu de latin pour commencer...le poivre appartient au genre Piper L., à la famille des Piperaceae.

A quoi ressemble t-il ?

On dénombre jusqu’à 1000 espèces au niveau mondial, plus particulièrement en zones tropicale et subtropicale à des altitudes comprises entre 0 et 2500 m, quelques rares espèces vivant au-dessus de 3000 m. La répartition mondiale est principalement tropicale américaine (environ 70%) puis asiatique méridionale (environ 30%). Il se présente sous forme d’arbustes ou petits arbres caractéristiques pouvant croitre jusqu’à 10 m de hauteur. Parmi les espèces indiennes (côte de Malabar au Kérala), africaines et sud-est asiatiques, la plus connue est le poivre noir ou Piper nigrum.

A travers les temps et après un très long voyage autour du globe…

Si l’origine du poivre est indienne (il est alors prisé pour ses vertus médicinales), c’est Alexandre le Grand qui l’importera en Grèce des millénaires plus tard. Puis ce seront les Romains qui continueront le développement commercial de « l’épice des riches ». En même temps, celui-ci devient également un moyen de paiement très convoité, une monnaie d’échange en plus d’être une épice. Cette épice restera une monnaie d’échange jusqu’au Moyen-Âge, où les Vénitiens détiendront le monopole du commerce des épices en Europe. C’est à cette époque l’expression « payer en espèces » prend naissance par analogie avec « payer en épices », cela traduit bien toute l’importance du poivre à cette époque !

Puis vient la route des Indes vers 1498 : grâce au grand navigateur Vasco de Gama qui arrivera en Inde à Calicut, au Kérala, après 309 jours de navigation. Il ouvre désormais la voie maritime rapide et moins onéreuse vers l’Europe pour transporter entre autres les épices. Celui-ci permettra alors aux portugais détenir le monopole du commerce du poivre et des épices sur presque la moitié du monde pour une période de 50 ans. Mais ce sera sans compter sur les Hollandais et les Anglais tétus qui réussiront à contourner ce monopole portugais.

Cette épice pourra alors être cultivée dans diverses contrées : Malaisie, Chine, Vietnam, Madagascar, Indonésie, Sri Lanka ou encore la Thailande. Le Cambodge verra la culture du poivre plus tardivement. Enfin, l’usage du poivre va se démocratiser à la Renaissance, son prix deviendra moins onéreux pour faire partie de plats culinaires de plus en plus nombreux.

Aujourd’hui, cette épice est le 3e aliment le plus consommé dans le monde !

Noir, gris, blanc, vert ou rouge ?

La couleur du poivre est dûe à sa date de récolte.

  • Vert lorsqu’il est cueilli au début de sa maturité
  • Noir lorsque le poivre vert est alors laissé à sécher au soleil. Sa fermentation et son séchage au cœur seront responsables de la couleur noire du poivre
  • Rouge lorsque le poivre est cueilli plus tardivement que le poivre vert puis lui aussi séché au soleil, il présentera alors une couleur rouge-orangée
  • Blanc lorsque les grains de poivre rouges, mâtures sont débarrassés de leur enveloppe par un procédé de trempage dans l’eau
  • Gris issu du poivre noir broyé

Et ses vertus alors ?

A titre d’anecdote, et dans les temps anciens, le poivre servait à conserver la viande, lorsque la conservation dans la glace était impossible !

Nous n’évoquerons ici que les vertus de l’huile essentielle de poivre. Celle-ci est obtenue par distillation des grains de poivre noir. C’est l’huile noble des indiens.

  • Grâce à son parfum chaud et épicé, elle est utilisée pour réchauffer le corps en hiver.
  • Elle est bien connue pour ses vertus stimulante, tonifiante et revigorante.
  • Les sportifs l’apprécient en tant que préparation au sport pour réchauffer leurs muscles avant l’effort afin de réduire leurs tensions musculaires
  • Egalement connue pour ses vertus assainissantes respiratoires, apaisantes
  • Traditionnellement utilisée pour ses vertus antiseptique et antibactérienne cutanée
  • Traditionnellement utilisée pour ses vertus anti-inflammatoire cutané

Pourquoi nous l’utilisons en cosmétique chez Le Bain du Roi alors ?

Chez Le Bain du Roi, nous avons fait le choix d’utiliser cette huile essentielle de poivre noir, la plus noble, dans notre Sérum après-rasage Poivre Bio parce qu’elle complète avantageusement l’huile de jojoba. En effet, l’huile de jojoba rééquilibre votre peau et aide à renforcer le film hydrolipidique de votre peau. Une fois le feu du rasoir et les irritations du rasage apaisés grâce à l’extrait de calendula (limité si vous utilisez notre savon apaisant au beurre de karité !), votre peau se retrouvera revigorée tout en étant tonifiée par l’huile essentielle de poivre bio.

Suivez notre mode d’emploi douceur après-rasage pour un résultat optimal :

Pour ce faire, faites chauffer quelques gouttes de Sérum après-rasage Poivre Bio entre vos mains. Masser doucement votre visage avec vos mains jusqu’à pénétration. Votre peau retrouvera une souplesse et une douceur incomparables. Votre peau sera délicatement parfumée par les notes subtiles boisées et épicées de l’huile essentielle de poivre noir !

Et pour les barbus ?

Découvrez également l’usage de notre Huile à barbe au poivre noir bio .

En effet, notre huile à barbe au poivre bio est convient parfaitement à l’entretien de votre barbe. Appliquez quelques gouttes d’huile par friction entre vos mains sur votre barbe.

Votre barbe retrouve brillance et souplesse dès son application avec toujours nos notes boisées et épicées.

écrit par Christophe le 25/1/20

 

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés